[BURKINA FASO-JICA] Projet d’appui à la filière de production de plants

#Production de Semis #Gestion de Pépinières

Résumé du projet

 

✔ POINT CLÉ

L’amélioration de la production de plants est la clé du succès de la reforestation !!

Avez-vous déjà élevé des plants d’arbres par vous-même ? Certains se sont peut-être déjà essayés à la plantation d’arbres dans des écoles, des événements, ou sur leur propriété une fois dans leur vie, mais peu parmi eux ont élevé des plants à partir de graines. Quand il s’agit de reforestation sur des terres arides, une chose essentielle est d’obtenir un nombre suffisant de bons plants tolérants à un environnement difficile. Cependant, les dures conditions sociales, économiques et environnementales empêchent souvent les populations de le faire dans les régions du Sahel et de la Corne de l’Afrique.

Au Burkina Faso, alors que la plupart des plants sont fournis par des producteurs privés, il y avait de nombreux obstacles qui perturbaient leur utilisation en pépinière, ce qui entraîna par la suite une stagnation de la production de plants d’arbres au Burkina Faso. Afin d’encourager la production de plants d’arbres, la JICA a mis en œuvre le « Projet d’appui à la filière de production de plants » pendant 3 ans à partir de 2010, au cours duquel des formations techniques ont été dispensées aux producteurs privés et aux agents forestiers.

 

Détails du projet

1. La production de plants par la filière privée ; opportunités et barrières

Le Burkina Faso fait partie de la région semi-aride du Sahel et a souffert de la désertification. En particulier, la partie nord du pays, où les précipitations annuelles sont inférieures à 600 mm, est dans une situation grave en ce qui concerne les effets de la désertification. Combattre la désertification est un énorme problème auquel les populations du Burkina Faso sont confrontées.
Considérant la production de plants comme une étape nécessaire vers la reforestation, le gouvernement du Burkina Faso a commencé à encourager les filières privées à produire des plants en 1992. Cette politique a contribué à réduire le fardeau financier du gouvernement et aussi à créer des emplois pour les populations locales. En conséquence, plus de 80 % des plants d’arbres étaient fournis par la filière privée. Cependant, la production de plants par la filière privée présentait divers problèmes, tels que l’accès limité aux marchés, la faible qualité des plants produits, les difficultés d’approvisionnement en matériel de pépinière, le manque d’information, etc. Ces problèmes ont conduit à un approvisionnement instable en plants et ont donc eu un effet négatif sur les activités de plantation d’arbres.

2. Produire de plus en plus de plants pour verdir le Burkina Faso !!

En réponse à cette situation, le projet a été mis en œuvre dans la région du nord et du centre dans le but de promouvoir une production stratégique et efficace de plants par la filière privée.
La première étape pour atteindre cet objectif était la sélection d’espèces d’arbres prioritaires qui sont favorables dans les régions (c’est-à-dire facile à cultiver et avec une forte demande sur le marché). Une dizaine d’espèces prioritaires (par exemple l’Eucalyptus camaldulensis, le Mangifera indica, l’Acacia nilotica) ont été sélectionnées dans chacune des six sous-régions cibles sur base d’un entretien avec les divers intervenants.

Ensuite, des manuels sur la gestion des pépinières ont été développés et des formations techniques ont été dispensées aux producteurs privés et aux forestiers. Les programmes de formation incluaient la collecte de semences, la préparation du sol, la greffe, la prise de notes, la commercialisation et la vente, et ainsi de suite. Après la formation, les participants ont obtenu un score élevé au test de compréhension (avant : 22 % -> après : 85 %), ce qui prouve que leurs compétences ont été améliorées. Un participant a déclaré : « J’ai mis en pratique ce que j’ai appris pendant la formation, comme la publicité de mes produits à l’aide d’un panneau et les appels aux clients potentiels. Ensuite, j’ai réussi à trouver un nouvel acheteur ! »
Les connaissances et les compétences diffusées au cours du projet demeurent parmi les producteurs privés de plants qui ont participé à la formation, formant ainsi la base des pratiques actuelles de reforestation au Burkina Faso.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter les manuels et les rapports

Les manuels techniques utilisés pour la formation sont disponibles à partir des liens ci-dessous. Ils peuvent s’appliquer à d’autres pays dans les zones arides/semi-arides !

(1) Manuels
(2) Rapports