[BURKINA FASO-JICA] Projet de gestion participative et durable des forêts dans la province de la Comoé, Burkina Faso

#Produits forestiers non ligneux (PFNL) #Partenariat gagnant-gagnant

 

Résumé du projet

 

✔ POINT CLÉ

Nouveau partenariat gagnant-gagnant pour les groupements de gestion communautaire des forêts, les sociétés privées, les sociétés civiles et les organismes gouvernementaux

https://www.jica.go.jp/project/french/burkinafaso/0605205/news/general/121205.html

 

Le projet de « Gestion participative et durable des forêts dans la province de la Comoé » a été mis en œuvre de juillet 2007 à décembre 2012 par le gouvernement du Burkina Faso avec l’aide technique de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Dans ce projet, un nouveau mécanisme de gestion des forêts a été proposé et promu par l’augmentation de la déconcentration de la gestion forestière et par la croissance des produits forestiers non ligneux de manière à promouvoir la responsabilité socio-environnementale. Un fait remarquable est que les entreprises locales et les groupements de gestion forestière des communautés de la zone du projet ont établi une relation qui a amélioré la gestion durable des forêts et la production de produits forestiers non ligneux.

 

Détails du projet

1. Nous pouvons parvenir à une gestion durable des forêts en travaillant avec différents acteurs : organismes gouvernementaux, groupements communautaires de gestion forestière, sociétés privées et sociétés civiles

Afin d’arrêter la déforestation et renforcer la résilience face aux changements climatiques au niveau local, il est important d’assurer la durabilité des activités de conservation des forêts par les agriculteurs locaux. Les forêts classées de la Province de Comoé ont souffert de graves incendies, de chasse illégale, d’agriculture illégale et d’abattage excessif de bois de chauffage. En outre, ce fut un réel défi de découvrir comment la population locale pouvait conserver leur environnement et générer des ressources financières pour soutenir les activités de conservation de la forêt en partenariat avec le gouvernement.
Dans le projet, une entreprise privée et une société civile ont joué un rôle important dans la réalisation de l’objectif d’établissement d’une gestion durable des forêts.

Le projet a collaboré avec Phytofla, une pharmacie locale basée à Banfora, pour mener une formation technique sur les plantes médicinales auprès des groupements de gestion forestière de communautés présentes autour des forêts classées. Phytofla a acheté les plantes médicinales primaires transformées qui ont été récoltées dans et autour des forêts classées conformément au plan de gestion forestière du projet. Lors de la formation, les groupements de gestion forestière ont appris la manière de récolter les plantes médicinales sans épuiser les ressources naturelles, et ont également acquis les compétences pour sécher et stocker correctement ces plantes médicinales. Les groupements de gestion forestière ont vendu leurs produits à Phytofla et ont mis de côté les revenus des ventes pour des activités de gestion forestière, telles que le contrôle et la lutte contre les incendies de forêt, problème le plus grave dans la région, entraînant la dégradation des terres et des forêts. Phytofla a pu se procurer de manière plus régulière les plantes médicinales locales, contribuant ainsi au développement économique régional.


Le Centre RAKIETA de Lutte contre le SIDA s’est associé aux femmes membres des groupements de gestion forestière qui ont participé à la formation sur la production de beurre de karité de qualité organisée par le projet. Le Centre a fabriqué des savons utilisant du beurre de karité produit par ces femmes. Ces produits ont été exportés par l’intermédiaire de la société privée « A DANSÉ » et ont été commercialisés au Japon. Ce mécanisme a prouvé que les groupements de gestion forestière pouvaient obtenir des revenus stables à partir des produits forestiers, faisant prendre conscience aux gens que la gestion durable des forêts était viable.

A la suite de cette production et de cette commercialisation expérimentales des produits, un chiffre d’affaires de 11 millions de FCFA (équivalent à 18 000 USD au taux de change actuel) a été réalisé par les groupements dont la plupart sont restés actifs après le projet.

Total des ventes enregistrées pendant le projet

Produits Nombre de groupements de gestion forestière participants Total des ventes enregistrées entre 2009 et 2011 (en FCFA)
Beurre de karité de qualité 21 6 406 775
Plantes médicinales 11 4 565 525

Source: Rapport d’achèvement du projet, Projet de gestion participative et durable des forêts dans la province de la Comoé, JICA, 2013

 

Nombre de groupements de gestion forestière participant à chaque activité

 

Activité

Nombre de groupements de gestion forestière Taux de persistance
 Pendant la période du projet 3 ans après le projet
Production de beurre de karité de qualité 24 23 96%
Exploitation de plantes médicinales 27 24 89%

Source : Ex-Post Evaluation Report, https://www2.jica.go.jp/en/evaluation/pdf/2015_0605205_4.pdf

 

2. Résumé descriptif du projet

Objectif global : La gestion participative et durable des forêts par les populations locales a été menée de façon continue dans quatre forêts classées cibles du projet.

Objectif du Projet : Des activités de gestion forestière ont été entreprises dans quatre forêts classées cibles (Bounouna, Toumoussénni, Gouandougou et Kongoko) par les populations locales par l’intermédiaire de Groupements de gestion forestière et par l’Union des groupements de gestion forestière (GGF/ UGGF).

Réalisation 1 : Les agences administratives forestières nationales et locales ont renforcé leur capacité à soutenir les populations locales dans la mise en œuvre de la gestion participative des forêts.

Réalisation 2 : Les GGF/UGGF ont renforcé la capacité de gestion durable des forêts dans les villages cibles.

Réalisation 3 : Les conditions de vie de la population locale ont été améliorées.

Réalisation 4 : Le plan d’aménagement forestier (PAF) des quatre forêts classées a été élaboré et mis en œuvre.

Réalisation 5 : La relation de coopération entre les agences administratives nationales et locales et les agences administratives forestières a été renforcée pour mettre en œuvre la gestion durable des forêts.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter les manuels et les rapports

Les manuels techniques utilisés pour la formation sont disponibles à partir des liens ci-dessous. Ils peuvent s’appliquer à d’autres pays dans les zones arides/semi-arides !

(1) Manuels
(2) Rapports

[FR] RAPPORT D’ACHEVEMENT DU PROJET (JUIN 2007 – DECEMBRE 2012) JANVIER 2013