[MALI] Etude du Programme de renforcement de la capacité pour la lutte contre la désertification basée sur la communauté dans le sud de la région de Ségou en République du Mali

#Amélioration des moyens de subsistance #Approche intégrée du développement rural

 

Résumé du projet

 

✔ POINT CLÉ

Approche globale portant sur les processus de désertification !!

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand vous entendez parler de « prévention de la désertification » ? La plupart des personnes pensent à « la plantation d’arbres », à « la protection de la couverture végétale », et à d’autres méthodes pratiques et à impact rapide. Pourtant, « l’Etude du Programme de renforcement de la capacité pour la lutte contre la désertification basée sur la communauté dans le sud de la région de Ségou en République du Mali (2004-2008) » menée par la JICA a adopté une approche unique en son genre.

Afin de prévenir la désertification, ce projet s’est concentré sur l’amélioration des moyens de subsistance des habitants car la pauvreté est considérée comme étant une cause de la désertification. Le projet a fourni une grande variété de programmes de formation sur l’alphabétisation, l’agriculture, l’entretien des routes, l’artisanat, etc., ainsi que des programmes de gestion des ressources humaines. Bien que de nombreux programmes semblaient ne pas être pertinents dans la prévention de la désertification, ces programmes ont aidé les participants à améliorer leurs connaissances et compétences de base nécessaires à la gestion communautaire des ressources naturelles.

 

Détails du projet

1. Impact négatif de la désertification sur la population de Ségou

Le mil est l’aliment de base pour la population malienne. Le mil est servi avec des sauces ou cuit pour former une pâte, et il fait partie de la nourriture quotidienne des Maliens et des Maliennes. Cependant, le rendement unitaire du millet est passé de 800kg/ha dans les années 1980 à 600kg/ha dans les années 2000, en raison de la dégradation des terres. La région de Ségou, zone cible du projet, est l’une des principales zones de culture du millet et produit plus d’un tiers de la production nationale. L’avancée récente de la désertification a entrainé la diminution du rendement, la réduction des ressources en bois pour le feu, le manque de pâturages et des conflits entre les agriculteurs et les éleveurs. Une mesure efficace pour prévenir ou limiter la désertification était indispensable pour la population de la région de Ségou.

 

2. Mise en place d’un plan d’action visant à changer la vie de 400 000 personnes

Le projet a été mis en œuvre dans trois Cercles (Baraouéli, Ségou et Macina) dans le sud de Ségou, qui compte 520 villages et une population d’environ 360 000 habitants. L’objectif final du projet était d’établir un plan d’action afin de rétablir les ressources naturelles et améliorer les moyens de subsistance des habitants de ces villages. Afin d’atteindre cet objectif, un plan d’action provisoire a été établi et un projet pilote a été mené dans 47 villages pour recueillir les enseignements tirés et améliorer le plan d’action final.

 

La caractéristique de ce projet repose sur son approche globale pour améliorer la capacité des habitants. Un des exemples de l’impact du projet peut être observé dans le programme d’alphabétisation. Grâce à ce programme, les habitants ont pu consigner les résultats de leurs discussions et rédiger des plans d’activités les aidant à faire avancer leurs activités. Le projet a fourni 14 types de programmes dont certains ne sont pas directement liés à la prévention de la désertification. Après avoir terminé ces programmes, les habitants ont acquis de nouvelles compétences pour pouvoir éradiquer la pauvreté et prévenir la désertification par eux-mêmes. En outre, comme les leaders locaux choisis par les habitants jouent un rôle important dans l’encouragement des activités communautaires se faisant sans le soutien d’un bailleur de fonds, une formation pour développer les compétences en animation des leaders locaux a également été offerte. A la fin du projet, le Plan d’Action a été formulé et le Gouvernement du Mali a décidé de mettre en œuvre une partie de ce plan en 2008.

 

Pour plus d’informations, veuillez consulter les manuels et les rapports

Si vous pensez que les méthodes directes sont inadéquates pour prévenir la désertification, cette approche peut valoir la peine d’être essayée, notamment dans les régions les moins développées. Des manuels pratiques avec le déroulement du processus du projet sont prêts à être utilisés.

(1) Manuels

(2) Rapports