[SUDAN-SATREPS] Développer des contre-mesures contre la Striga pour Combattre la Pauvreté et Améliorer la Sécurité alimentaire

#Striga #Herbe sorcière #Herbes parasites

Résumé du Projet

✔ KEY POINT

Récupérer la nourriture qui nous est volée par la Striga, appelée herbe sorcière, et créer une Afrique qui peut gagner la bataille contre les herbes parasites des racines!

Le Soudan possède de vastes étendues de terres agricoles potentielles, mais leur développement pourrait être futile jusqu’à ce qu’une solution efficace soit trouvée contre les herbes parasites. Le pays a souffert des effets dévastateurs des herbes parasites des racines du genre Striga, communément appelée herbes sorcières. Ces parasites sont répandus dans les régions arides et semi-arides en Afrique. Ils envahissent les cultures vivrières qui sont économiquement importantes, les privant de nutriments et d’eau, causant ainsi de sérieuses pertes particulièrement dans les rendements en grains.

Pour régler ce problème, l’Université de Kobe a mis en œuvre “l’Amélioration de la Sécurité alimentaire dans les Régions Semi-arides du Soudan ; à travers la Gestion des Plantes parasites des racines, Projet de Gestion (Herbe sorcière) de la Striga (2009-2014)” mené en collaboration avec l’Université de Sciences et de la Technologie du Soudan (SUST). Ceci, dans le cadre du SATREPS※, le programme de recherche appuyée par l’Agence Japonaise de la Science et de la Technologie (JST) et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA). L’objectif du projet était d’ (i) identifier de nouvelles molécules ou microorganismes capables de moduler la germination de la Striga, (ii) développer des stratégies de gestion efficaces et (iii) introduire des spéculations résistantes aux parasites.
Pour développer davantage les réalisations du projet, l’Université de Kobe et le Centre National de Recherche (NCR) ont commencé un projet avancé, “Développer des Contre-mesures contre la Striga pour Combattre la Pauvreté et Améliorer le Projet de Sécurité alimentaire” en 2016 dans le cadre du programme SATREPS.

※Pour plus d’informations sur le SATREPS, veuillez aller sur le lien ici.

 

Informations sur le Projet

Qu’est-ce que la Striga hermonthica?

La Striga est appelée herbe sorcière parce qu’elle fleurit avec de jolies fleurs violettes, pourtant elle cause d’importants dommages aux cultures agricoles.

 

La Striga hermonthica, communément appelée l’herbe sorcière géante de l’Afrique, est une plante qui fleurit avec de jolies fleurs violettes, se fixe au sorgho et au mil (les principales denrées de base du Peuple soudanais), et extrait tous les nutriments des plantes hôtes jusqu’à ce qu’elles flétrissent et meurent. Les semences de Striga sont extrêmement minuscules et peuvent survivre pendant des décennies dans le sol jusqu’à ce qu’une plante hôte qu’elles peuvent envahir poussent dans les alentours. Il est donc impossible de les éliminer tous, ou d’attendre qu’elles disparaissent simplement.

Les dommages que peuvent causer la Striga peuvent s’étendre à une zone égale à deux fois la taille du Japon continental, résultant en des pertes agricoles de centaines de milliards à mille milliards de yens. Le Soudan, n’ayant pas une forte économie, est incapable de mettre en œuvre des contre-mesures à grande échelle pour combattre ce problème. Le parasite a conduit plusieurs ménages à abandonner leurs terres infestées de Striga et à migrer vers les villes où ils vivent dans la marginalité.

Pour faire face aux énormes dommages sur les spéculations dans les régions arides causés par la Striga, il est nécessaire de trouver des contre-mesures qui ne sont pas onéreuses, sont adaptées à la culture soudanaise et sont faciles à mettre en œuvre par les agriculteurs.

 

Informations sur le Projet

(1) Amélioration de la Sécurité alimentaire dans les Régions Semi-arides du Soudan à travers la Gestion des Herbes sorcières des racines, Projet de Gestion de la Striga (Herbe sorcière) (2009-2014)

Les chercheurs japonais de l’université de Kobe, en collaboration avec les scientifiques soudanais, ont développé des substances qui provoquent l’autodestruction de la Striga. Ils ont aussi mené une recherche sur la réduction des dommages par une gestion appropriée de l’eau. Outre ces mesures, ils ont mis en place des Champs-écoles pour Agriculteurs destinés aux habitants locaux, afin de permettre le transfert des technologies de gestion de la Striga disponibles. Ils croyaient que de nouvelles découvertes et techniques pourraient devenir vraiment significatives lorsque ces dernières seraient réellement adoptées par les agriculteurs locaux.

Les trois initiatives que les chercheurs/scientifiques ont prises pour gagner la lutte contre la Striga.

 

(2) Développer des contre-mesures contre la Striga pour Combattre la Pauvreté et Améliorer le Projet sur la Sécurité alimentaire (2016-2021)

Source: https://www.jst.go.jp/global/english/kadai/h2807_sudan.html

 

Dans la deuxième phase, il y a deux principaux piliers de recherche :

①Analyse des herbes parasites des racines d’une perspective chimique pour fournir des informations qui facilitent le développement d’une stratégie de gestion intégrée
Ce projet vise à élucider le mécanisme de germination de la Striga pour son utilisation au Soudan où les populations souffrent des dommages dévastateurs causés par la Striga. Les chercheurs s’engageront aussi dans la sélection d’espèces résistantes, et chercheront des substances utiles produites par la Striga, afin de les utiliser comme ressources biologiques.
Les découvertes du projet seront partagées avec les agriculteurs locaux, afin d’établir une stratégie de gestion intégrée efficace.

②Augmenter la production alimentaire à travers la maitrise des herbes parasites et la création d’une nouvelle ressource biologique.
Un déclencheur de germination va promouvoir la croissance des semences de la Striga dans les champs sans aucune espèce hôte présente, alors que les espèces de spéculations résistantes réduiront la prolifération du parasite. La plante Striga qui survit sera utilisée comme matières premières pour l’extraction des substances utiles. Cette stratégie intégrée peut être appliquée pour gérer d’autres herbes parasites des racines, afin de venir à bout des contraintes biotiques dans la production alimentaire mondiale.

Grâce aux initiatives des chercheurs japonais et soudanais, le jour de la victoire dans la lutte contre la Striga est proche!

 

Pour plus d’informations, référez-vous au site web officiel.

Improvement of Food Security in Semi-arid Regions of Sudan Through Management of Root Parasitic Weeds
Developing Countermeasures Against Striga to Conquer Poverty and Improve Food Security
SATREPS Project Case Study, Striking Out Against Striga called Witchweed!